La musicothérapie active

C’est la production sonore par l’utilisation d’instruments de musique ou de la voix. 

On retrouve dans la musicothérapie active des modèles d’apprentissage et de l’enseignement musical décrit par Karl Orf qui utilise des instruments qui permettent d’observer, reproduire, exprimer ses sentiments et avoir une approche sensorielle. 

Il est proposé aux patients un instrumentarium composé d’instruments simples d’utilisation. Il s’agit de diverses percussions, de flûtes, harmonica, instruments populaires et traditionnels etc. Les exercices proposés seront certes basés sur les méthodes d’enseignement cités ci-dessus mais également adaptées aux difficultés des patients.

Lors des séances la personne devient actrice et s’exprime par le biais de la musique, des sons. Les sons et les rythmes deviennent à leur tour des instruments pour développer la créativité, les mouvements, les interactions sociales. Les principaux objectifs vont être de permettre la communication non verbale, d’améliorer la confiance en soi, de stimuler les fonctions exécutives, d’améliorer la coordination motrice. 

Relaxation psychomusicale 

Il s'agit de créer à partir des goûts musicaux de la personne une bande sonore d'environ 20 minutes qui va accompagner le patient dans un moment de détente. La méthodologie s’appuie sur les effets multidimensionnels de l’écoute de la  musique, sur les jeux de tension et de détente. Nous retrouvons ces composantes dans les différentes pratiques de la relaxation.

Musicothérapie receptive

Joueur vinyle

La personne est amenée à verbaliser ses ressentis, ses émotions à travers l'écoute musicale. Cette technique est souvent utilisée avec les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. L'écoute de la musique va faire appel à la mémoire liée aux souvenirs et facilite alors la verbalisation.